La vignette culturelle et historique avec Andry.R & Alex.R

Bienvenue ✌🏽

Le savoir est une arme. Plus tu en as, mieux c’est. S’il ne vient pas à toi, vas le chercher.

La motivation de cette rubrique est le désir insatiable d’apprendre et de partager avec tous et toutes les petites histoires qui font la grande Histoire du Hip Hop.

Parfois dans la vie on prend de telles “claques” dans la face, positives ou négatives, qu’on s’en retrouve marqué à vie. Vous savez, ces claques qui laissent des traces dans la mémoire et qui transforment profondément, celles qui font rencontrer les autres et surtout, nous-mêmes.

Ce mois-ci c’est notre AR(T)chiviste Andry R. qui nous raconte quelques moments de son existence où il a pris trois de ces fameuses claques : 

“1, 2, 3, claques ! ” Le début du deuxième grand chapitre de mon expérience Hip Hop : la Danse”.

Partie 1

  1. Les Rencontres des Cultures Urbaines de la Villette.

Les 12, 13 et 14 novembre 1999, j’ai participé avec notre première compagnie tourangelle (Street Contact) aux 3èmes Rencontres des Cultures Urbaines de La Villette, dans la catégorie « découvertes en danses urbaines », afin de présenter notre première création intitulée “Premier Contact”. 

Étant tourangeau et dont l’intérêt pour la danse ne se limitait qu’à une poignée d’heures de répétition dans une salle, je n’avais aucune idée de l’existence, ni de l’importance de cet événement et de ce qu’il représentait. D’ailleurs, je n’avais aucune idée de ce que le monde de la danse Hip Hop pouvait représenter. Le principal, à mes yeux, était de participer à un événement à Paris et de rencontrer d’autres danseurs. 

Pendant trois jours, nous nous sommes produits en premières parties de compagnies déjà inscrites dans une démarche professionnelle (Cie A’Corps, Thony Maskot) dans une salle comble, celle de l’Espace Charlie Parker de la Grande Halle de la Villette. Pendant trois jours, nous étions dans une bulle. C’était une ambiance à laquelle je n’avais jamais été exposé.

La programmation était riche et variée et encore une fois, je n’avais jamais vu une telle chose : des spectacles de jeunes artistes ou compagnies découvertes dans l’année, des créations de compagnies de renommée nationale et internationale, du théâtre, de la musique, des expositions, des forums, des ateliers (multimédias, slam rap etc.), des tables rondes, des master classes, et, la présence d’une librairie dédiée aux cultures urbaines qui a impulsé mon intérêt pour collecter les ouvrages qui traitent de cette culture.

Beaucoup de choses ont marqué mon existence comme la signature de mon premier contrat en tant que danseur qui m’ouvre un horizon jusque-là insoupçonnable, pouvoir vivre professionnellement de la danse Hip Hop. Lors de cet événement à La Villette, il y eut aussi ma première rencontre avec Thony Maskot, Storm et l’emblématique Sidney. A l’époque, ils étaient déjà considérés comme des personnalités, et reconnus comme des pionniers de la Culture Hip Hop. J’ai également admiré la fougue des danseurs de la Roche sur Yon (S’Poart) qui techniquement étaient déjà très avancés. 

En plus de la myriade d’activités et des rencontres exceptionnelles que j’ai pu faire, il y a une chose qui m’a particulièrement marqué lors de ce week-end. Ce sont ces moments où tous les danseurs se regroupent autour d’un cercle à la fin de chaque soirée pour freestyler. C’était comme un rituel.

Le dernier cercle (celui du dimanche) qui a clôturé l’évènement fut particulièrement intense. Pour ne rien rater, je me suis mis en hauteur sur des marches. Le cercle était petit, tous les danseurs étaient debout, très dynamique, prêts à saisir une occasion pour rentrer. La majorité avait un break déjà très mature et une fluidité dans l’exécution des mouvements, et, pour dire la vérité, je n’en connaissais aucun. 

Cette claque prise à la Villette m’a vraiment inspiré et pendant des semaines après l’événement, j’ai pu ressentir l’écho de ces moments, ces rencontres, ces échanges. Si bien que pour le faire perdurer et en garder l’énergie, avec les membres du groupe, nous avons investi la gare de Tours tous les dimanches après-midi pendant quasiment deux ans pour nous entraîner, le temps de s’organiser pour créer une association et obtenir une salle de danse. C’était d’ailleurs l’un des points de départ de la dynamique danse Hip Hop à Tours et les environs. Mais ça, c’est une tout autre histoire.

Pour aller plus loin

Nous avons trouvé une vidéo, réalisée par Télé Bocal, sur les Rencontres de 1999 dans laquelle on retrouve des courtes interviews d’artistes programmés lors de cette édition. On y voit notamment Sally Sly, des membres de La Cie Rêvolution et des Flying Steps de l’époque, JJ Keudj, Max Laure, Lamine, Nabil Quintessence et le Grand Babson (RIP)…

Lien de la vidéo : Rencontres de 1999

2. “Instinct Paradise” – Frank de Louise / 12 Juillet 2000

Le 12 juillet 2000, je me suis déplacé sur Poitiers pour assister à une rencontre de danse intitulée « Danse et Hip Hop » organisée par le Maillon / La maison des 3 Quartiers de Poitiers et ceci dans le cadre de la programmation culturelle de l’été. Visiblement, il y avait une création qu’il ne fallait absolument pas rater : “Instinct paradise” de Franck de Louise. Le spectacle était gratuit, en plein air, sur la place du Maréchal Leclerc. Pour ne rien rater, je me suis mis avec mes acolytes dans les premiers rangs…et là grosse grosse claque ! 

La pièce commence dans le noir. La lumière prend place progressivement sur un fond musical électronique, à la limite du mystique. Trois ombres, trois formes robotiques apparaissent. Le public était déjà en délire et l’est resté jusqu’à la fin. La création aborde le thème de la quête de la liberté. Les danseurs sont enfermés dans un costume robotique contraignant et évoluent en prenant conscience de la possibilité de se débarrasser de leur coquille. Chaque danseur peut alors partir dans une expression libre, tantôt en solo, tantôt ensemble. 

La musique de la création, réalisée par Frank de Louise lui-même, était réellement prenante avec des sonorités futuristes et industrielles. Elle était en parfaite adéquation avec la gestuelle des danseurs. Les costumes étaient éblouissants. La performance et la virtuosité des danseurs l’étaient tout autant. La création m’a secoué des pieds à la tête, un véritable O.V.N.I. 

La force créatrice de la Culture Hip hop serait-elle donc sans limite ?!

Mon seul regret fut de ne pas avoir pu ramener des images. Ce à quoi j’ai rapidement remédié.

En septembre 2000, j’ai fait l’acquisition de ma première caméra (Sony Dcr Pc4). Je ne voulais plus rien rater. C’est pourquoi, j’ai décidé de filmer tout ce qui avait un rapport avec la danse Hip Hop et la Culture Hip Hop. A partir de là, et ce jusqu’en 2006, j’ai sillonné la France entière pour voir et filmer des créations Hip Hop qui se produisaient sur les scènes et découvrir la vitalité de l’univers chorégraphique Hip Hop.

Parallèlement, je me suis intéressé aux Battles. Comme pour les créations, j’étais quasiment tous les week-ends en vadrouille. Pour certains d’entre eux, j’étais speaker, ce qui me permettait d’être au cœur des évènements mais aussi de me rendre compte du travail de l’organisateur.

Sans cette claque prise devant “Instinct paradise”, je n’aurais peut-être jamais eu cette soif d’être partout avec ma caméra ni cette passion pour la conservation du patrimoine de la Culture Hip Hop. Big Up Franck de Louise !

 En septembre 2000, j’ai fait l’acquisition de ma première caméra (Sony Dcr Pc4). Je ne voulais plus rien rater. C’est pourquoi, j’ai décidé de filmer tout ce qui avait un rapport avec la danse Hip Hop et la Culture Hip Hop. A partir de là, et ce jusqu’en 2006, j’ai sillonné la France entière pour voir et filmer des créations Hip Hop qui se produisaient sur les scènes et découvrir la vitalité de l’univers chorégraphique Hip Hop.

Parallèlement, je me suis intéressé aux Battles. Comme pour les créations, j’étais quasiment tous les week-ends en vadrouille. Pour certains d’entre eux, j’étais speaker, ce qui me permettait d’être au cœur des évènements mais aussi de me rendre compte du travail de l’organisateur.

Sans cette claque prise devant “Instinct paradise”, je n’aurais peut-être jamais eu cette soif d’être partout avec ma caméra ni cette passion pour la conservation du patrimoine de la Culture Hip Hop. Big Up Franck de Louise !

Hip Hop Files retrace en photographies, de façon très précise, l’émergence de la Culture Hip Hop et de ses éléments fondamentauxHip Hop Files retrace en photographies, de façon très précise, l’émergence de la Culture Hip Hop et de ses éléments fondamentaux

3) Bboyworld – Evolution Europe – Karlsruhe – 30 Septembre 2006

En 2002, j’ai découvert les sites internet style2ouf et bboyworld. C’étaient les sites de référence à l’époque avant Youtube. On pouvait y trouver des vidéos de battles d’autres pays, connaître des dates d’événements du monde entier et participer à des forums de discussion pour tous sujets divers liés au break. C’est à travers ces sites que j’ai pris conscience de l’importance de la danse Break dans le monde entier. Je fus impressionné par l’engouement, l’interaction internationale et la quantité d’informations que l’on pouvait trouver sur ces sites.

En 2006, j’ai appris que le staff de Bboyworld serait présent en Allemagne, à Karlsruhe, pour l’organisation d’un évènement, intitulé « Evolution Europe ». C’était un Battle ouvert à tous les crews d’Europe et dont l’enjeu était un voyage tous frais payés afin de participer à la finale à Miami. Je n’avais jamais fait autant de kilomètres pour un seul évènement. 

Bboyworld

J’ai envoyé un message sur le site pour savoir s’il m’était possible de les rencontrer, d’échanger, de discuter, en expliquant un peu ce que je faisais à mon niveau pour promouvoir la Culture Hip Hop en Indre et Loire. Je ne pensais pas recevoir une réponse aussi rapide. Cependant, le fondateur du site, Erwin Mahroug, m’a lui-même répondu et convié à un rendez-vous à l’hôtel (où logeaient tous les danseurs) après l’événement. Ce qui devait être une courte discussion a fini par durer toute la nuit.

L’événement en lui-même fut incroyable. Le lieu : la Schloss Garten Halle, une salle de spectacle des plus classiques se trouvant à quelques stations de tramway du centre de Karlsruhe. Pour accueillir le public, il y avait des structures pour artistes graffeurs à l’extérieur, un coin détente et des jeux gonflables pour les enfants. Les événements étaient de plus en plus pensés pour accueillir les familles. Il y avait même une piste de combat pour sumo gonflable. Bien évidemment ça n’avait rien à voir avec la culture Hip Hop mais ça a contribué au fun.

La seule chose que j’ai trouvé regrettable, c’est que les battles se passaient sur scène. Et dans la mesure où il y avait beaucoup de participants, il n’y avait pas de temps pour des cercles, ce qui fait que l’événement avait l’air plus d’un show que d’un événement de Break. Parmi tous les crews participants, il y avait les Soul Maveriks (UK), Alliance (France), Battle Toys (Allemagne), Spanish All Stars (Espagne), Def Dogz (France – Hollande), Adrénaline (France), Arcopom (Espagne), Ruff’n X (Suisse), Figure de Style (France) et Terror Bunch (Allemagne).

Les Battles se sont enchaînés les uns après les autres sur les sons sélectionnés par trois deejays (Larry D (Allemagne) / E.Kim (USA) / A Rock). Pour juger, les organisateurs ont fait appel au légendaire Kujo (Soul Control – USA), à Sonny T (Soul Control – Allemagne) et à Lu-k (du collectif SpinKIngs). La finale était franco-française, opposant Adrénaline à Alliance (Annecy). Pour cette édition, les juges ont donné la victoire à Alliance (Annecy) qui est donc allé représenter la France et l’Europe à “Evolution 3” à Miami en mars 2007.

Evolution Europe

Conclusion

Ces trois histoires ont marqué profondément ma relation avec la danse Hip Hop, le Break et plus généralement la Culture Hip hop. C’est cet enchaînement d’événements et les rencontres qui vont avec qui m’ont amené à faire le déplacement à Miami en mars 2007 pour la finale mondiale de l’évènement Evolution 3. C’est durant ce voyage que j’ai pris une des plus grosses claques de ma vie, celle que je vous raconterai dans la newsletter du mois de Juillet…

Stay Tuned…

Kujo – Andry R – Sonny T à Évolution Europe.

Une vidéo récap de quelques moves de Evolution Europe et quelques photos prises lors de l’événement par Team Combo (Allemagne) : 

et quelques photos prises lors de l’événement par Team Combo (Allemagne)

https://team-combo.de/team-combo-archiv-2006-part-1/